2018 Juin - Hommage à 2 historiques du TOAC

(La vidéo de l'hommage avec l'excellent Toufik disponible sur les réseaux sociaux)

 Site Officiel UNFE

(Union Nationale du Football Entreprise)

http://www.unfe.fr/

 

Nouvelle rubrique sur le site UNFE,

NE RATEZ PAS LE COACH 

 

Très fier pour le coach du TOAC, d'inaugurer cette nouvelle rubrique de l'UNFE 

 

A l’initiative d’Aude LAMBERT, gardien-coach-dirigeant de l’US NETT et garçon très actif pour le Football Entreprise en région parisienne mais pas que, une nouvelle rubrique ‘’NE RATEZ PAS LE COACH’’ vous est proposée.

Comme nous le faisons depuis plusieurs mois avec les joueurs ayant connu le haut niveau avant d’intégrer le Football Entreprise, nous donnons la parole aujourd’hui à ces hommes souvent dans l’ombre qui sont trop souvent des cibles lors de soubresauts dans les clubs : les entraîneurs, les coachs.

Pour débuter cette série au sujet de laquelle nous attendons vos propositions (contact@unfe.fr), place à Phil HERRY (TOAC Toulouse).

Lire la suite...

 

2h48’13'' 

 

21ème au marathon de Toulouse

(Octobre 2017)

 

Moulay témoigne

 

La saison de triathlon se termine mi-Septembre pour moi.

 

Je me décide à m’inscrire pour mon 2ème marathon.

 

Une revanche à prendre sur l’an dernier où j’ai loupé mon objectif à cause d’un départ trop ambitieux.

 

Il ne me reste que 5 Semaines pour élaborer une préparation spécifique. C’est très court mais  je  compte bien surfer sur la forme du moment. J’oriente mes semaines sur la course à pied sans délaisser le vélo et la natation qui me permettront de ménager mes vieux os.

 

Apres quelques concertations avec moi-même je me fixe l’objectif  de passer sous les 3h, 2h48 pour être précis. Un pari osé me dis-je, (oui je me parle beaucoup) mais pas irréaliste.

 

Jour J :

 

Co-voiturage avec Patoche. Quelques pipis de la peur plus tard nous voilà arrivé. Petit stress supplémentaire! Passage obligatoire dans l’un des 2 portiques de sécurité pour  les quelques milliers de coureurs. Les courses sont toutes retardées.

 

Apres un semblant d’échauffement et 2-3 autres pipis (surconsommation de St-Yorre, une vessie de mémé ou bien le  stress), on entre dans le SAS privilégié qui ne compte pas grand monde !

 

C’est parti !

 

Point météo : le temps est grisonnant et la petite brise ne sera pas trop gênante. 

Stratégie de course : pour avoir une moyenne à 4 minutes/ km sur tout le parcours, je décide donc de partir sur 3’55 /km afin de compenser le manque de fraîcheur inévitable de fin de course.

 

Tout va bien, les kms s’enchaînent. La foule nous encourage tout le long du parcours.

 

Au 20ème km, j’aperçois ma Femme et mes enfants. Ils pensaient m’avoir loupé ne sachant pas que la course est partie en retard.

Je m’arrête pour attirer leur attention et en profite pour embrasser ma fille. Ça sera le seul arrêt de la course (on n’est pas à la seconde non plus). 

 

Passage au semi en 1h23’30’’, l’envie d’accélérer me démange mais je viens vite à la raison.

 

Le chemin est encore long. Les encouragements de la famille et des collègues font du bien au moral. Je maintiens bien l’allure afin de rester aux alentours des 20 minutes tous les 5 kms.

 

Je croise Marc au ravito du 30ème, il est remonté comme un coucou. « Pas de mur » qu’il me dit. Il me transmet plein d’énergie, me suit sur quelques hectomètres  malgré sa patte folle.

 

On arrive au 31-35eme. Ça roule toujours. J’attends ce fameux mur de pied ferme. Il avait raison Le Marco.

 

Je double quelques coureurs à l’agonie. Ça me rappelle des choses. 

Apres le 35ème, je suis persuadé que le mur n’arrivera pas cette fois-ci.

37ème C’est Juju qui donne de la voix.

 

Je décline un peu mais en restant autour des 4min/kilo !

 

Je m’offre le luxe de finir en sprint pour gratter quelques secondes au chrono.

 

Résultat : 2h48’13’’ 21eme sur  env. 2600 coureurs.

 

Merci à Tous pour les encouragements !

 

Prochain objectif :

Surement le Forest Trail, où j’ai là aussi une petite revanche à prendre sur l’an dernier.

Peut-être un petit Marathon (Barcelone, Paris …)  pour changer de parcours, améliorer le chrono et  capitaliser de l’expérience sur l’épreuve reine.

Dimanche 1er Octobre 2017, Le TOAC bien représenté au semi de Tournefeuille.

Moulay 4ème avec 1h16, Thibault et Benoit juste derrière ;)

Bravo les gars !

 

3h04’50’’ au Marathon de Toulouse

(Octobre 2016)

 

Moulay témoigne :

 

"Le grand jour tant attendu est enfin arrivé. C’est celui de mon 1er Marathon.

Je me sens prêt, gonflé à bloc pour avaler les 42.195kms l’épreuve reine qui, à la fois, m’effraye et me fait rêver.

 

A ma grande surprise L’organisation (une erreur sans doute☺) m’intègre dans le SAS « préférentiel Elite homme » alors que j’avais demandé le SAS de moins 3H .

Je me retrouve donc à côté d’athlète qui court en moins de 2h45. Qu'à cela ne tienne, je me dis que je ne serais pas embêté par les bousculades du peloton.

C’est l’heure : je me faufile dans le SAS préférentiel – de 2h45 au prêt des kényans, Ethiopiens et autres meilleurs athlètes régionaux.

Je me dis que je ne suis pas à ma place mais profite pleinement de cet instant qui ne se reproduira sans doute pas.

 

Le top départ est lancé, je ne reverrai plus mes amis Kényans.

Les 1ers kms ce passent bien, les sensations sont bonnes et je cale mon allure sur un petit groupe qui semble me convenir

En effet,  L’allure est bonne et bien au-delà de ce que je m’étais fixé.

Temps de passage au 10eme km : 38’54’’.

C’est à ce moment-là  qu’un choix Cornélien s’offre à moi :

1er Option : Ralentir et reprendre l’allure qu’on à répéter durant des semaines à l’entrainement afin de finir en 3h.

2eme Option :(le coup de poker) Continuer sur cette Allure (surréaliste pour un  1er marathon) tout en se disant que ce qui est fait n’est plus à faire et que ma forme est olympique.

Un péché d’orgueil (ou de vanité) ainsi que mon envie de rester avec mes nouveaux amis de course me font choisir la 2eme option.

Les kms s’enchainent et tous les voyants sont au vert. La bonne ambiance règne et la foule venus nous supporter me donne des ailes.

J’arrive à mi-parcours et passe devant le chrono positionné au 21 km .Temps de passage 1h22’21’. (Beaucoup trop vite)

 

C’est seulement à ce moment-là que le doute commence à s’installer dans mon esprit.

Mon allure diminue peu à peu pour atteindre l’allure objective de départ.

Au 26ème km  j’aperçois ma Femme et mon fiston .Un bol d’air qui vient à point nommé.

Ses mots me surmotivent  pour le reste de la course.

30eme km : Les jambes commencent à tirer un peu et je sens que je vais payer mon excès d’engagement.

32eme  au 38eme km : la souffrance commence .Mes muscles les uns après les autres envoient des signaux :

Aïe, des Crampes : Ischio droit  puis le gauche puis Adducteurs, quadriceps, dorsaux, avant-bras et même aux orteils. Tout y passe

Mon allure à nettement baisser et je prends le temps de bien boire à chaque Ravitaillement.

Une frustration s’installe car le souffle et le cœur vont bien mais le corps dit stop.

39ème km : Le meneur d’allure 3H me double et m’encourage à le suivre. Je m’accroche tant bien que mal pendant 1km. Mon objectif s’éloigne.

Les deux derniers kms ne sont que souffrance : La bataille entre le corps et l’esprit fait rage.

C’est là que j’aperçois Mon frère, ma fille et mes neveux qui donnent de la voix.

Un peu plus loin mes sœurs et me femmes sont là aussi.

A ce moment-là  le chrono n’a plus vraiment d’importance,

Je lève les bras au ciel ! Je suis Finisher !!

Le mental aura eu raison cette fois ci. Chrono : 3h04’50’’.

 

Merci à tous pour votre soutien (de prêt comme de loin) au combien important pour moi.

Un grand merci à ma petite femme ma fille et mon fils aussi pour votre patience ! Surtout le dimanche matin lors des sorties longues !

 

Je vous laisse tranquille … jusqu’au prochain défi !"

 

Novembre 2015 : L'hommage du club à Paulo. Merci !

Il nous quitte pour des raisons professionnelles... Biz et Bonne chance !

Encore un départ !


Après Tibo, c'est au tour de Paulo, un autre artisan de l'épopée du Championnat de France 2012-2013, Paulo le canonnier, pied droit, pied gauche, technique hors du commun, un corps tendu comme une arbalète, le roi des étirements ! Paulo, en chiffres, c'est 3 saisons et quelques mois sous les couleurs du TOAC, 64 matchs, 38 buts et 28 passes décisives ! Paulo, c'est aussi un passionné du football, un amoureux du beau jeu et des bons ballons à 120€,... et c'est surtout un super mec !

On lui souhaite ainsi qu'à sa compagne le meilleur pour la suite dans la région bordelaise !


Biz !!

 

Novembre 2015 : L'hommage du club à Tibo. Merci !

Il retourne chez lui... Bise et Bonne chance !

Vendredi 23 Octobre 2015


Beaucoup de personnalités ce midi devant le trois étoiles d'AIRBUS: un ancien du TOAC le frisé la bouche pleine qui se fait un petit sandwich de tapas, un futur ancien, le barbu content, plus que 10 jours au jus, et cap sur la Normandie, il va nous faire croire qu'il n'a pas le temps de manger... et les 2 deux du milieu, qui resteront plus de 2 heures à la cantine avec le photographe corse, pas trop stressés... L'info est que Rodrig travaille pour AIRBUS, il va falloir surveiller l'action, ça risque de bouger dans les prochains jours !




JEUDI 30 Avril à L'Espace NOUGARO

 

LA DISTINCTION SUPRÊME

 

de la part du TOAC

POUR NOTRE SAISON 2013-2014 et

NOS 2 TITRES DE CHAMPIONS :

 

LE SALADIER D'ARGENT !

 

Quelle soirée !

 

L'élite du football du chemin de Garric était présent pour recevoir cette récompense. Samir actuellement dans le top 3 des buteurs régionaux, représentant GIVOVA, était là, Padovani, venu spécialement de Corse, et fidèle lecteur des stats de son équipe, Clem, le capitaine, sobre, petite écharpe, prévoyant, on est encore en Avril, Nico, dans un magnifique costume Armani, il déclarera "je représente AIRBUS", Guigui, venu voir s'il n'y avait pas possibilité de passer son CV, chemise et pantalon repassés, Nickel, Seb, le coach titré, maintenant entraîneur d'un club Qatari, les 2 élégants, Toufik & Micka, les 2 gominés, bronzage parfait, l'un gainé Guess, l'autre 3 Rivières, et le plus grand, Ju, ça manquait d'espace pour lui (Nougaro... j'explique c pour Quentin ;),  obligé de se baisser pour rentrer dans la photo. Evidemment on n'oubliera pas les incontournables, les aficionados, les terreurs des buffets, les représentants Jean Louis David, Georges, et les 2 Alains.

 

Que du beau monde !

 

Comme dirait Julien Cazarre, quelques infos pêle-mêle :


Une récompense pour Alain Gourdou pour ses 10 ans de bons et loyaux service ! Une ovation lors de sa montée sur scène !

Un entretien privé avec Jean Paul Miquel, président du TOAC, avouant nous suivre dans la Dépêche chaque weed-end, en prenant son café, et nous encourageant pour cette fin de saison.

Des remerciements à Isabelle Cadillon-Sicre, aujourd'hui secrétaire du CE, pour son sublime esprit ... synthétique.

 

Beaucoup de bonne humeur et joie lors de cette soirée

Merci à ceux qui se sont déplacés

A L'ANNEE PROCHAINE !!


Un admirateur

Biz


PV Ligue - Saison 2017-2018
Ligue_PV_2017-2018.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

PRESSE

 

.


 

Aout 18 UNFE

Mercato au niveau national

Mar 18 Ligue

TOAC en demi-finale
 
   

NOS PARTENAIRES

PELE-MELE

Moulay et Benoit au marathon de Toulouse 2017

 

Les temps :

Moulay 21ème avec 2h48

Benoit sous les 4h avec 3h59 

 

Félicitations aux 2 toacistes pour ces grosses performances !!

 

Merci aux 2 reporters Marco et Ju ;)

2h48’13'' 

 

21ème au marathon de Toulouse

(Octobre 2017) 

 

Moulay témoigne :

"La saison de triathlon se termine mi-Septembre pour moi.

Je me décide à m’inscrire pour mon 2ème marathon... (suite)"